Salamandre

Salamandre est la bibliothèque numérique patrimoniale du Collège de France et le catalogue en ligne de ses archives. Y figurent des documents numérisés en mode image, dont la majorité est librement consultable, certains étant soumis à autorisation. Y figurent également les inventaires des fonds d’archives du Collège réalisés à ce jour.

A l’origine du projet

Le Collège de France a décidé en 2011 de créer une bibliothèque numérique afin de valoriser ses collections, en débutant par ses fonds d’archives. Mis en oeuvre par la Direction des réseaux et partenariats documentaires du Collège de France, en collaboration avec la Direction des Systèmes d'Information, le projet a pu voir le jour grâce au mécénat obtenu par la Fondation du Collège de France.

La DRPD rassemble 16 bibliothèques et un service d’archives, 23 kms de collections en 13 langues différentes et une dizaine d’alphabets (latin, chinois, coréen, sanscrit, tibétain arabe, cyrillique, arménien, grec, etc…). Constituées en réseau depuis 2009 et la mise en service d’un système informatique de gestion de bibliothèques (SIGB) commun, les 16 bibliothèques, ouvertes aux chercheurs à partir du M2 sur justificatif de recherche, se répartissent sur trois sites dans le 5è arrondissement. Le catalogue permet d’effectuer des recherches en ligne sur l’ensemble des collections signalées à ce jour, soit les 2/3 des fonds. Le détail des bibliothèques est présenté sur le portail.

Le service des archives gère à la fois les archives administratives du Collège et des fonds d’archives scientifiques de professeurs tels Claude Bernard, Etienne-Jules Marey, Jacqueline de Romilly.

Contenu

La bibliothèque numérique rassemble des fonds sur l’histoire institutionnelle et scientifique du Collège de France. Les travaux des professeurs constituent le fil conducteur des corpus.

En janvier 2013, la bibliothèque numérique donne accès à des documents, manuscrits et images. Quelques bandes son de cours donnés par des professeurs avant 1990 sont d’ores et déjà disponibles ; le nombre d’heures d’archives de cours à écouter augmentera courant 2013.

La numérisation des documents a été confiée aux sociétés Arkhénum, Memnon, Tribun, avec le soutien du cabinet de conseil Six et Dix

Interface

L'application a été construite par la société AJLSM sur la base du progiciel libre Pleade, outil de publication, de consultation et de recherche de documents numériques.

La plupart des instruments de recherche archivistiques ont été réalisés à l’aide du logiciel Arkhéïa, développé par la société Anaphore.

Les inventaires et notices des documents numérisés, en format xml-ead sont moissonnables par le protocole OAI-PMH.

Réalisation graphique

L'interface graphique a été réalisée par le Studio Indélébil.